Updated: Jan 22, 2021

  • L'Allemagne prévient qu'elle pourrait fermer à nouveau ses frontières afin de contenir la propagation du virus, surtout celle des nouvelles variantes plus contagieuses. Le pays qui enregistre actuellement environ 130 nouvelles infections pour 100.000 habitants sur 7 jours veut ramener ce nombre à 50 (cf. graphique ci-dessous).

  • L'Allemagne, en quarantaine depuis le 16 décembre, vient de décider le prolongement de celui-ci jusqu'au 14 février. Les écoles et commerces resteront donc fermés, et les employés sont invités à travailler depuis chez eux autant que possible.

  • Les nouvelles variantes du virus ont aussi entrainé la fermeture des écoles au Royaume-Uni, en Irlande, en Autriche, au Danemark et aux Pays-Bas. En France, les établissements d'enseignement supérieur publics et privés doivent assurer l'intégralité des enseignements à distance depuis le 9 novembre et au moins jusqu'au 25 janvier.

  • Les étudiants français seront dans la rue ce mercredi pour manifester leur mécontentement d'une éducation "à distance" et leur lassitude d'une situation transitoire qui s'éternise.

Lecture:

  • Passons sur le fait que l'Allemagne cherche encore à refermer ses frontières, signe flagrant de l'utilité de ces dernières et du niveau de coopération entre les pays européens incitant notre voisin à un retour à la politique du "chacun pour soi". Si l'on regarde l'évolution récente du nouvel indicateur clef (i.e. nouvelles infections pour 100.000 habitants sur 7 jours), on peut calculer qu'à la vitesse de décroissance observée depuis la remise en quarantaine mi décembre, il faudra environ 39 jours pour atteindre l'objectif annoncé des 50. Il est donc très peu probable que cet objectif soit atteint simplement en prolongeant la quarantaine actuelle de 2 ou 3 semaines…

  • A moins que l'effet de la vaccination de masse (puisque l'Allemagne a franchi le million de vaccinés - lire ici) ne finisse par se faire visible… En tout cas, cette prolongation des mesures coercitives ne manquera pas de contribuer à l'accélération du mouvement de vaccination chez notre voisin.

(Références ici, ici et et )

  • Microsoft, Oracle et Salesforce soutiennent le développent d'un passeport de vaccination digital mené par un consortium d'entreprises des domaines médical et technologique: la 'Vaccination Credential Initiative'. Ce consortium, créé en début d'année 2021, anticipe une demande de la part des gouvernements, compagnies aériennes et autres entreprises pour l'introduction d'un outil digital pouvant fournir la preuve d'une vaccination. Ce passeport pourrait être accessible depuis le téléphone portable du vacciné.

  • Cette déclaration qui intervient alors que des millions de personnes aux Etats-Unis et en Europe se déclarent réticents au vaccin ne devrait donc pas manquer de déclencher un débat sur ce sujet en 2021.

  • Au même moment, le CDC annonçait la mise en place de l'obligation pour les passagers de vols à destination des Etats-Unis de présenter avant l'embarquement les résultats négatifs d'un test Covid-19 ayant été pratiqué dans les 3 jours précédant le départ (éditeur: d'autres pays ont déjà instauré de telles restrictions, par exemple le Japon).

Lecture:

  • D'autres initiatives allant dans le même sens étaient déjà apparues lors du début de la campagne de vaccination en Europe. En effet, on se souvient que fin décembre le ministre de la santé espagnol indiquait l'intention du pays de tenir un registre des espagnols n'ayant pas été vaccinés et qu'il souhaitait voir ce registre partagé avec les autres pays européens…

  • Face au rejet du vaccin par plus de 30% de la population aux US (et encore plus en France, cf. post du 7 janvier), l'année 2021 posera donc à coup sûr la question du contrôle de la population et de sa vaccination. Mais y aura-t-il débat lorsque l'on voit le CDC, c'est-à-dire le gouvernement américain, déjà mettre en place des mesures restrictives et coûteuses qui ne manqueront pas d'inciter les voyageurs à simplifier leur démarches d'embarquement?

(Références ici, ici et )

Updated: Jan 14, 2021

  • Le jeudi 7 janvier dernier, le Japon a déclaré l'état d'urgence sur Tokyo et les préfectures voisines après un nouveau record du nombre de cas confirmés, entre 7.000 et 8.000 nouveaux cas journaliers sur le pays (cf. graphiques ci-dessous). Les régions de l'ouest du pays, avec les villes d'Osaka et de Kyoto devraient aussi passer en état d'urgence d'ici la fin de semaine.

  • Pendant cette période d'état d'urgence qui devrait durer un mois, les bars et restaurants devront respecter un couvre feu à 20 heures pour combattre la propagation du virus. Les écoles restent néanmoins ouvertes.

  • Ces dernières mesures sanitaires interviennent alors que l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses du Japon a confirmé l'arrivée sur le sol japonais de 4 voyageurs en provenance du Brésil infectés par une nouvelle variante du coronavirus (2 des voyageurs étaient asymptomatiques).

  • Cette variante est différente de celle de Londres et de celle d'Afrique du Sud et peu d'information est disponible quant à son caractère infectieux ou pathologique.

  • Dans ce climat, d'après un récent sondage, la majorité des japonais (80%) estime que les jeux olympiques de Tokyo, dont l'ouverture est toujours programmée pour le 23 juillet prochain, devraient être une fois de plus repoussés ou même annulés.

  • Le Japon estime avoir déjà dépensé 15.4 milliards de dollars sur la préparation des jeux, bien que des audits chiffrent la note aux alentours de 25 milliards, dont 6.7 milliards financés par l'argent public.

Lecture:

  • Pour ne pas tomber dans le catastrophisme, rappelons que la France connait environ 20.000 nouveaux cas confirmés Covid-19 par jour, soit plus de 2 fois le chiffre japonais pour une population environ moitié moindre (ce qui donnerait un taux d'infection 4 fois plus fort en France). Les récentes mesures sanitaires et la déclaration de l'état d'urgence au Japon s'expliquent donc surtout dans le contexte de la crise Covid-19 au pays du soleil levant. La nation pensait en effet avoir jugulé la propagation du virus en mai/juin puis avoir contenu la seconde vague en septembre/octobre. Mais l'ampleur de la troisième vague est maintenant plus de 4 fois plus élevée que celle de la deuxième vague; ce qui aura donc décidé les autorités à prendre des mesures très coercitives.

  • Notons pour terminer le risque de voir les jeux olympiques de Tokyo reportés ou annulés. On se rappelle que la dernière fois c'était en 1940, avec l'annulation des jeux olympiques de Tokyo (déjà) en raison du début de la seconde guerre mondiale. Les jeux olympiques n'auront finalement lieu au Japon qu'en 1964... Y aurait-il un mauvais sort planant autour de l'organisation de l'évènement sportif dans la ville?

(Références ici, ici et )

BlogaBJ