Activités illégales des grands groupes pharmaceutiques: pour plus de 2 milliards par an aux US!

  • Une étude du journal de l'association médicale américaine (JAMA) s'est penchée sur les comportements illégaux des groupes pharmaceutiques aux Etats-Unis en comparant la valeur cumulée des amendes de justice payées par ces groupes sur la période de 2003 à 2016.

  • Plus de 30 milliards de dollars ont ainsi été payés en amendes (éditeur: en 14 ans, soit un peu plus de 2 milliards de dollars par an), avec GlaxoSmithKline arrivant bon premier (cf. graphique ci-dessous). GlaxoSmithKline, qui a vu une addition totale d'environ 10 milliards sur la période, avait par exemple plaidé coupable en 2012 pour avoir 'encouragé' les médecins à prescrire des antidépresseurs aux enfants et avait alors dû débourser 3 milliards pour clore l'affaire.

  • Les auteurs soulignent qu'il est peu probable que ces amendes soient efficaces et que les dirigeants de ces grands groupes sont rarement mis derrière les barreaux.

  • Récemment, quelques observateurs extérieurs ont aussi exprimé une inquiétude grandissante envers l'utilisation excessive de "frais de conférenciers" par les groupes pharmaceutiques pour influencer les médecins. Sur les 3 dernières années, plus de 2 milliards ont été alloués sur ces dépenses.

Lecture:

  • A l'heure où certaines personnalités médiatisées nous mettent en garde sur l'existence de conflits d’intérêts dans les cercles des preneurs de décisions d'ordre sanitaire, voilà une découverte qui ne manque pas d'apporter un éclairage nouveau. On y retrouve en effet les grands groupes pharmaceutiques engagés dans des actions illicites à grande échelle et de façon pérenne. Il y a peu de doute à avoir sur le fait que le trafic d'influence pourrait facilement venir s'ajouter à la palette des activités criminelles de ces groupes.

  • Notons également les rangs tout à fait respectables occupés par Pfizer, AstraZeneca et Novavax au classement des preneurs d'amendes. Tout ces laboratoires sont développeurs de vaccins contre le coronavirus. Et alors qu'ils n'ont aucun scrupule à influencer les médecins pour promouvoir leurs produits (comme pour prescrire des antidépresseurs à des enfants!), comment ne pas s'inquiéter en pensant qu'ils auront sûrement intérêt à 'maximiser' la vaccination des populations avec leur vaccin et ce pour des raisons purement lucratives?...

  • Enfin, mention honorable pour GlaxoSmithKline qui a de loin été le laboratoire le plus puni aux Etats-Unis. Rappelons que l'on avait déjà croisé ce laboratoire dans cette revue de presse, lorsque l'on détaillait la création du CEPI (cf. vidéo ci-dessous)... Alors quand c'est 'le parrain' lui-même qui a parrainé une nouvelle organisation soit disant philanthrope, on est en droit de se mafier... oops, méfier...

(Références ici et ici)