Aux US, le marché du travail en sortie de crise sera brutal (pour l'employé)! Et en France?...

Points principaux:

  • Aux US, l'élan de solidarité national avec les nouveaux chômeurs et les plans d'aide massifs devraient laisser place dans un second temps à une stigmatisation des chômeurs 'longue durée' et à un retour à un système d'aides 'minimaliste'.

  • La crise et les conditions à la sortie de crise vont aussi favoriser les employeurs (et donc pénaliser les employés) en accélérant 3 tendances déjà observées avant la crise:

  1. La consolidation des industries - il y aura donc moins d'employeurs différents à mettre en concurrence pour l'employé

  2. La précarisation de l'emploi - des conditions de travail détériorées pour l'employé

  3. L'automatisation des tâches - plus de robots, donc encore un peu moins d'employés

Lecture:

  • La concurrence à l'international à laquelle sont soumises les grandes entreprises françaises entraînera immanquablement l’émergence en France de conditions similaires sur le marché de l'emploi. Après tout, il y avait déjà des exemples illustratifs de ces 3 tendances destructives des conditions de l'emploi avant la crise. On peux citer la fusion PSA / Fiat en matière de consolidation d'entreprises, l'uberisation (sic!) des chauffeurs de taxi en matière de précarisation de l'emploi et l'augmentation du nombre d'installations de robots industriels en France en 2018, qui avait progressé pour la quatrième année consécutive (voir ici).

  • C'est donc tout un programme pour fin 2020 et 2021!... Et c'est autant de facteurs qui vont entraîner le retour des 'disettes' en France (en référence au post d'hier "Des famines de proportion 'bibliques'").

(Référence ici)