Aux US, les States reconsidèrent l'offre Apple/Google...

Points principaux:

  • Aux US, après l'annonce choc d'une coopération Apple / Google pour développer un software de traçage des contacts, de nombreux Etats américains se tournent maintenant au contraire vers une solution de traçage traditionnelle avec l'embauche de 'traceurs' (humains): 1.000 pour le Massachusetts, 17.000 pour l’état de New York, 20.000 pour la Californie (!) etc.

  • Les responsables de santé publique n'ont apparemment pas été convaincus par les promesses d'une solution développée par des compagnies sans expérience dans le domaine de la santé... Ils ont aussi voulu éviter le risque inhérent au déploiement d'une nouvelle technologie dans le contexte actuel de pandémie.

Lecture:

  1. Il n'est pas toujours politiquement avantageux de se voir associé aux GAFA, surtout au moment où leurs résultats économiques sont en contraste avec ceux du reste de la population.

  2. On peut aussi douter de l'efficacité de la solution sur le terrain (comme pour le StopCovid). En effet en 2019, 19% des américains n'avaient pas de smartphone. Et ce sont les populations les plus âgées et les plus pauvres, donc les plus à risque, qui ont le moins de smartphone par tête (cf. figure ci-dessous).

  3. Enfin, on peut y voir une gestion du risque, au niveau national, du portefeuille des projets de traçage. De fait, si tout les Etats américains se lançaient sur la même technologie, qui de plus est en cours de développement, le risque d’échec total serait plus élevé. Avec certains Etats (e.g. l'Utah) toujours très engagés sur une solution 'software', d'autres peuvent se replier sur la solution traditionnelle. In fine, l'important est qu'une solution efficace de traçage soit déployée... Et que la solution 'software' (moins chère et plus systématique) soit justifiée et puisse être développé puis mise en place le moment venu (peut-être après la première vague du coronavirus et peut-être pour un autre type de virus?...).

Ce sont les populations à risque qui ont le moins de smartphones (données ici)

(Référence ici)