Aux US, on envisage de régler son compte à... la police!

Points principaux:

  • Aux Etats-Unis le mouvement 'Black Lives Matter' a lancé un appel pour couper le budget de la police et utiliser l'argent sur d'autres secteurs comme l'aide au logement ou l’éducation. Cet appel a été relayé par de nombreuses célébrités hollywoodiennes (voir ici).

  • Cet appel, pris au sérieux par la classe politique, a aussi suscité la réaction du président américain. Ce dernier, qui réaffirme son attachement au maintien de l'ordre dans le pays, va envisager des propositions de reforme dans les jours à venir.

  • Dans sa communication aux média, la maison blanche a rappelé que dans la semaine qui avait suivi la déclaration du maire de Los Angeles de couper le budget de la police municipale de 150 millions de dollars la ville a connu une augmentation des meurtres de 250% et des fusillades de 56%...

Lecture:

  • Traiter du soulèvement d'une partie de la population n'est pas nouveau dans cette revue de presse. La (gestion de la) crise sanitaire a engendrée une situation socio-économique digne des années 30 très propice à de tels mouvements. Ce qui est plus récent par contre, c'est de voir l’interprétation (lire "la récupération") politique du soulèvement. Le racisme dans la police américaine serait donc responsable des scènes de violence et de pillages de pharmacies et magasins d'electro-ménager observées aux travers du pays de l'oncle Sam ces derniers jours... (voir la vidéo du post du 1er juin "PIB américain en berne et sans perspective de mieux avant 2022... Les militaires dans les rues!")

  • Il est aussi intéressant de réfléchir à la solution proposée par l'intelligentsia américaine: une coupe budgétaire.

  1. D'abord on est frappé par le caractère concret de la proposition, qui vise presque à influencer les arbitrages que va devoir faire le gouvernement lorsqu'il sera confronté à ses problèmes budgétaires récurrents. C'est presque une feuille de route que l'intelligentsia transmet aux politiques...

  2. Ensuite on est surpris par la simplicité de l'approche. Si la population exprime un sentiment de frustration envers la police, la solution est de faire disparaître la police! Pourquoi pas, mais en France rappelons que cela fait près de 50 ans (i.e. depuis Charles De Gaulle) que le peuple exprime sa frustration envers sa classe politique. Et le budget de fonctionnement de l'Etat est de 53 milliards d'euro pour 2020 (voir ici). Donc, avant de couper le budget de la police en France, il faudrait couper celui du fonctionnement de l'Etat!

  3. Finalement on est interloqué par l'implication de la proposition. Pour l’élite pas trop de changement, elle a les moyens de s'offrir une sécurité privée. Mais pour le peuple (et ça inclut ceux qui supportent cette proposition) cela engendrera chaos, insécurité et in-fine recrudescence des gangs de quartiers et organisations mafieuses. Apres tout, la mafia ne vend-t-elle pas ses services de protection dans tout les films du genre?

  • On espère tout de même que la France n'embrayera pas le pas des Etats-Unis sur ce volet social, mais c'est malheureusement peu probable. Cela fait déjà plus de 30 ans que l’Amérique exporte sa culture et ses problèmes sociétaux en Europe...

La police de demain? [Judge Dredd 1995] La civilisation humaine survit dans des mégalopoles surpeuplées et gangrenées par une criminalité galopante, conséquence de la surpopulation. Les « policiers, jurés et bourreaux » tente de maintenir la paix civile...

(Références ici et là)