Carême forcé

(Lien de référence ici) - article datant de la semaine dernière mais plus que jamais d’actualité

Points principaux:

  • Du jamais vu, après une entrée en temps de carême semblable à celles des années précédentes, de nombreux diocèses ont maintenant annulé la messe dominicale et certains ont même annoncé qu'ils ne célébreront pas la messe de pâque!

  • Mais la crise sanitaire et le confinement forcé renforcent aussi les valeurs du carême: abnégation, isolement et prière, mortification et souffrance

  • La symbolique entre le mot quarantaine et les 40 jours que le Christ passa dans le désert est aussi évoquée

Lecture / interprétation:

  • Il n'y a pas de hasard, de même que le diable était à l'oeuvre à essayer de tenter le Seigneur pendant ses 40 jours de jeûne, il est plus actif que jamais en ce moment même alors que beaucoup sont en quarantaine forcée!

  • Ce carême 2020 (20+20 = 40?) est dors et déjà une période charnière de l'histoire moderne. Les systèmes économique et socio-politique sont en train de se disloquer et un nouvel ordre se met en place avec la mainmise des états sur tout les aspects de la vie de leur population

  • La sortie de la crise sanitaire liée au coronavirus verra-t-elle l’avènement d'un ordre encore plus éloigné des valeurs catholiques - l'origine latine du mot coronavirus ne peut-il pas se lire comme 'couronnement du poison'? Je ne peux m’empêcher de penser que la volonté divine tente (sic!) ici en faisant coïncider la crise sanitaire avec le temps du carême de nous prévenir et de nous rappeler aux valeurs catholiques fondamentales (valeurs du carême) afin d'aider son église à orienter la sortie de crise sur une société plus juste et pieuse