Cela devait arriver, la FDA autorise le vaccin Pfizer

  • L'agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (la FDA) a autorisé l'usage d'urgence du vaccin Pfizer/BioNTech contre le coronavirus pour les plus de 16 ans. La distribution d'environ 3 millions de doses devrait débuter dans les 24 heures suivant la décision de la FDA. Les professionnels de la santé exposés au virus devraient en bénéficier en priorité, même si une partie des vaccins devrait être dérouter vers la maison blanche pour protéger les membres clés du gouvernement américain.

  • Le vaccin Pfizer/BioNTech établit un nouveau record de vitesse dans le développement et l'autorisation d'un vaccin (cf. graphique ci-dessous). Cet exploit reposerait sur 2 éléments:

  • L'utilisation par le laboratoire d'une méthode de développement rapide et flexible, méthode qui a été en gestation pendant des années mais n'a encore jamais été utilisée pour développer un vaccin grand public.

  • Un processus d'autorisation accéléré introduit par la FDA et qui compresse des mois de tests d'efficacité et d'innocuité en quelques semaines.

  • Le vaccin a déjà été autorisé en Angleterre, au Canada, en Arabie Saoudite et au Bahreïn. Et le vaccin concurrent développé par Moderna devrait lui aussi être autorisé dans les jours qui viennent.

  • De manière concomitante, on apprend que les autorités de santé du Royaume-Uni ont autorisé des tests cliniques sur une substance hautement hallucinogène, le DMT, en vue de soigner les dépressions. Le DMT, qui est une substance retrouvée dans certains breuvages chamaniques et qui est une drogue dont la détention encourt des sanctions pénales, permettrait de "briser les processus de pensées obsessionnels" souvent induis par le stress. Une fois ce processus de penser brisé pendant une séance de psychothérapie, le psychologue pourrait rebâtir du sens et restaurer un processus de penser saint.

Lecture:

  • Peut-on vraiment se réjouir candidement de voir le vaccin arriver 'si vite'? Surtout si l'on considère que cet exploit de vitesse est obtenu au prix de changements majeurs dans le processus de développement, dans le mode opératoire du vaccin (cf. post du 3 décembre) et dans l'étendue de la durée et du nombre de tests en vue de son autorisation. Mais lorsque l'on voit que le giron rapproché des Etats-Unis a déjà autorisé le vaccin, on ne peut que s'attendre à ce que l'Europe et la France, à tort ou à raison, suivent le pas rapidement.

  • On notera aussi une certaine ironie du sort puisque la mise au point et la distribution accélérées du vaccin ont été très fortement soutenues par le président américain sortant, Trump, qui voulait y voir un argument électoral. Mais la décision de la FDA arrive juste quelques semaines trop tard (6 pour être précis) et c'est son adversaire démocrate, Biden, qui profitera probablement de l'occasion pour se présenter en sauveur de la nation en vaccinant à tour de bras...

  • Terminons avec une remarque sur le DMT, dont l'autorisation récente pour des tests cliniques semble indiquer que certains laboratoires vont essayer de surfer sur la vague des dépressions engendrées par la crise sanitaire pour offrir de nouveaux traitements. L'air du temps est aux traitements médicaux: un vaccin pour éviter le coronavirus, du DMT pour soigner les dépressifs et du Rivotril si rien n'a marché? Soulignons au passage une certaine analogie entre les effets du DMT, qui semble 're-formater' les cerveaux des patients et la 'remise à zéro' socio-économique qui se prépare pour 2021 et devrait reformater nos sociétés.

(Références ici, ici, et )