"Celui qui est maître du vaccin est maître de l'univers !"

  • Des médias américains rapportent que la Chine utiliserait des promesses de vaccins contre le coronavirus comme un levier diplomatique pour renforcer sa position auprès des pays qu'elle estime clés pour la défense de ses intérêts.

  • Ainsi les Philippines devrait obtenir un accès prioritaire au futur vaccin chinois, le Bangladesh devrait recevoir 100,000 doses et les pays d’Amérique Latine pourraient bénéficier de prêts (pour une valeur totale de 1 milliard de dollars) pour financer leurs achats de vaccins. Le Vietnam, le Cambodge et les pays d'Afrique auraient aussi été approchés par la Chine sur ce sujet.

  • Après avoir ravitaillé le monde en masques et matériel médical, la Chine pourrait avec une offre de vaccins au niveau mondial s'affirmer en tant que 'puissance scientifique globale', et effacer les accusations d'une gestion inadaptée en début de pandémie.

  • L'empire du milieu a 4 vaccins en dernières phases de tests cliniques contre 3 pour les Etats-Unis.

Lecture:

  • La course au vaccin est acharnée, et il semble que la Chine comme les Etats-Unis veulent s'assurer les marchés pour écouler leurs doses. Mais l'on découvre ici que l'enjeu n'est pas uniquement de nature commerciale, mais bien aussi de nature géo-politique. Pour la Chine et les Etats-Unis, il s'agit d’établir ou de fortifier sa sphère d'influence.

  • Dans un contexte international où la majorité des pays devront se procurer le vaccin à l’étranger, le plus probablement en Chine, aux Etats-Unis ou en Russie, et où le besoin en vaccin est tel qu'il pourrait justifier des changements d'orientation politique (i.e. des retournements d'alliances) on comprend bien que celui qui pourra produire en masse un vaccin et le distribuer aura un avantage diplomatique décisif dans les années post-coronavirus.

(Référence ici)