Combien de vies sauvées grâce au confinement?... Grosso modo 1 million en Europe.

Points principaux:

  • Deux études tout juste publiées viennent détailler le bilan sanitaire des mesures de confinement.

  • La première, américaine, affirme que 530 millions d'infections ont été évitées entre janvier et avril sur les 6 pays étudiés. Détails ci-dessous:

  1. La Chine aurait évité 285 millions d'infections supplémentaires

  2. Les Etats-Unis 60 millions

  3. L'Iran 54 millions

  4. L'Italie 49 millions

  5. La France 45 millions

  6. Et la Corée du Sud 38 millions

  • Il est même précisé que ces 530 millions de cas d'infection se seraient traduits par 62 millions de cas confirmés.

  • La seconde étude, britannique, nous apprend qu'il y aurait eu 3.1 million de morts supplémentaires entre janvier et mai sur 11 pays européens si les mesures de confinement n'avaient pas été mises en place.

Lecture:

  • Comme à l'accoutumée, penchons nous d'abord sur les sources de l'information.

  1. En ce qui concerne la première étude, elle est le fruit du travail d'un laboratoire de l’université Berkeley en Californie. Et souvenons nous que la Californie, très 'démocrate', a été l'un des premiers états américains à mettre en place le confinement. On notera aussi au passage que parmi les gros donateurs de la Berkeley figure la fondation Bill Gates, qui n'a aucun intérêt à minimiser les conséquences potentielles d'un virus laissé hors contrôle (voir ici pour la liste des donateurs, et ici pour plus de contexte sur la fondation Bill Gates).

  2. L'autre étude vient de l’université "Imperial College London" qui est adossée au gouvernement britannique (voir ici). Et comme tout les gouvernements qui ont mis en place des mesures de confinement drastiques, on peut imaginer ce dernier plus réceptif à une étude qui justifie sa politique lors de la crise sanitaire.

  • Essayons maintenant de recouper les deux informations. Si l'on part de la première étude, et que l'on assume que l'écart entre 'infectés' et 'cas confirmés' qui est donné sur l'ensemble des 6 pays est valable en fait pour chaque pays pris à part, on obtient un nombre de cas confirmés évités en France égal à 5 millions et 5.5 millions en Italie. Avec un taux de mortalité du coronavirus sur les cas confirmés estimé à ~4%, cela représente 200,000 morts évitées en France et 220,000 en Italie, soit 425,000 pour le couple. Or France et Italie représentent 34% de la population des pays européens de l’étude britannique. Au final, on voit que l’étude américaine, à périmètre équivalent à celui de l’étude britannique, envisage plutôt 1.2 millions de morts évitées en Europe au lieu de 3.1 millions. Il faut reconnaître le caractère sommaire de mon approche comparative et la complexité de la question étudiée (il n'est pas étonnant que des études différentes produisent des résultats différents). Mais tout de même, le chiffre passe du simple au triple... En accordant le bénéfice du doute à ces études, concluons simplement que l'ordre de grandeur est du million sur l'Europe.

  • On attend aussi de voir des études qui calculeraient le nombre de morts que l'Europe aurait connu sans confinement mais avec des conditions sanitaires appropriées (c'est-à-dire avec des hôpitaux à qui on aurait donné les moyens de se préparer et non pas à qui on a infligé des coupes budgétaires à répétition) et avec des gouvernements proactifs (e.g. qui ne tiennent pas des élections en période de pandémie ou ne laissent pas des masques bloqués à la douane cf. ici).

Le modèle de l’étude américaine compare le scénario confiné à gauche avec le scénario non-confiné à droite pour le cas de la France.

(Référence ici)