Goldman Sachs veut qu'on porte des masques...

  • Selon Goldman Sachs, rendre le port du masque obligatoire aux US pourrait sauver 5% du PIB américain (environ 1 trillion de dollars) à risque si des mesures de reconfinement devaient être mises en oeuvre.

  • La banque estime également que cette mesure réduirait le taux de croissance d'infection* actuellement à 1.6%, pour le ramener à environ 0.6%.

  • Le port du masque aux Etats-Unis est recommandé au niveau national mais pas obligatoire. Il est même devenu le symbole du clivage politique du pays. Le président américain refuse en effet de porter le masque en public alors que son adversaire politique 'démocrate' aux prochaines élections est en faveur de rendre obligatoire le port du masque.

Lecture:

  • Il est plutôt inquiétant de voir une banque faire des recommandations en matière de santé publique... Mais intéressons nous d'abord à la méthodologie utilisée par la banque d'investissement pour obtenir son résultat. En fait, Goldman Sachs a comparé le cas "activité économique normale avec port du masque" au cas "économie confinée au niveau nécessaire pour réduire le taux de croissance d'infections de 1%" et a trouvé un manque à gagner dans le second cas. La conclusion est donc que le port du masque est une meilleure mesure, au sens économique, pour contrôler la propagation du virus que le confinement. Mais l’étude ne justifie pas, en l’état, une obligation au niveau national du port du masque...

  • On est quand même content de voir que les banquiers de Wall Street ont enfin compris qu'il vaut mieux faire porter des masques sans (trop) réduire l’activité économique du pays plutôt que de confiner à grande échelle... Mais ne pouvaient-ils pas nous faire part de leurs lumières il y a 6 mois?

  • Et c'est en se posant cette question que l'on voit que la clé de compréhension du message de Goldman Sachs est politique. La grande finance vient critiquer le président américain pour la gestion de la crise tout en rejetant toute responsabilité morale dans la mise en confinement de la population américaine et dans la crise économique qui a suivi. Intéressant de voir que le candidat démocrate à la présidence, lui, a tout de suite affiché son allégeance à la grande finance en soutenant la mesure proposée...

*Différence journalière du nombre de cas confirmés de personnes infectées

(Références ici et )