Hausse des prix alimentaires imminente!…

  • Le prix des denrées alimentaires augmente à travers le monde, plus rapidement que l'inflation ou les salaires, posant ainsi des risques de malnutrition et de famines. Cette augmentation résulte d'une forte demande (anticipant une sortie de crise sanitaire prochaine) combinée à une politique monétaire laxiste et aggravée par des dysfonctionnements des chaines d'approvisionnement à cause du virus (cf. graphique ci-dessous).

  • Par exemple, en Indonésie, le tofu est maintenant 30% plus cher qu'en décembre, au Brésil le haricot noir est 54% plus cher et en Russie le prix du sucre a connu une envolée de 61%.

  • Les denrées alimentaires des pays développés étant souvent le produit d'un procédés de préparation et de distribution élaborés, les producteurs ont généralement une zone de manœuvre plus large pour compenser l'augmentation des coûts avant de les répercuter sur le client. Les experts s'accordent cependant sur le fait que ces flexibilités ne suffisent plus pour protéger les clients et s'attendent désormais à une forte inflation des prix ou à une réduction des portions.

  • Aux Etats-Unis, les prix alimentaires ont déjà connu une hausse de 3% en fin d'année 2020, deux fois le taux d'inflation! Une hausse particulièrement douloureuse pour les plus pauvres dont les dépenses alimentaires représentent 36% de leur budget.

  • Certains pays réagissent. La Russie et l'Argentine ont plafonné le prix de certains aliments de base et augmenté les taxes douanières à l'exportation des produits alimentaires. La France, elle, serait en train de planifier l'augmentation de production de certaines céréales pour limiter ses importations.

Lecture:

  • On savait que la crise sanitaire avait mis sous pression le marché des denrées alimentaires. Mais on apprend ici que le phénomène s'aggrave et que l'impact sur les consommateurs devrait rapidement se faire sentir. On comprend mieux l'empressement du nouveau gouvernement américain à voter une nouvelle aide financière aux foyers américains! 2021 risque d'être une année socialement difficile…

(Référence ici)