L'Allemagne était prête à affronter le coronavirus

(Référence ici)

Points principaux:

  • Jusqu'ici l'Allemagne a vu un grand nombre de cas COVID-19 (~85,000 cas), mais une faible mortalité (~1,000 décès, soit un taux à ~1%) comparée à celle de ses voisins [ed. en France ~82,000 cas confirmés pour ~11,000 décès, soit un taux de mortalité à ~11% cf. ici).

  • 5 facteurs clés expliquent le cas allemand

  1. La vague coronavirus est arrivée plus tard en Allemagne que dans d'autres pays Européens (en particulier l'Italie et la France).

  2. La population allemande qui a été touchée en premier était 'jeune' et donc plus 'résistante'.

  3. La propagation du virus a été initialement 'moins rapide' que dans d'autres pays

  4. Le système de santé allemand a été modernisé au cours des 20 dernières années (il y a plus de lits, de ventilateurs et de médecins par habitant que dans les pays voisins).

  5. L'Allemagne a mis en place des tests à grande échelle, ayant la capacité de réaliser 500,000 tests par semaine, contre 'seulement' 70,000 tests par semaine pour l'Angleterre (i.e. environ 6x plus ramené à même niveau de population).

Lecture:

  • L'Allemagne a donc eu de la chance, puisque les 3 premiers facteurs sont fortuits

  • Mais les 2 derniers facteurs révèlent un pays qui s'est préparé, modernisé et donc enrichi depuis 20 ans. Or il y a vingt ans, c’était l'introduction de l'Euro [sous forme scripturale le 1er janvier 1999 et fiduciaire le 1er janvier 2002]... On voit donc comment l'Euro redistribue les richesses en Europe depuis 20 ans, et comment la France et autres pays du sud de l'Europe doivent maintenant en payer les conséquences...