L'application StopCovid sortira en France pour la phase 2 du déconfinement. Et la phase 1 alors?

Points principaux:

  • L'application de traçage des contacts de personnes infectées par le coronavirus (StopCovid) devrait être prête le 2 juin, ce qui correspond au début de la phase 2 du déconfinement. D'ici là un débat et un vote sur cette application et sur son déploiement devrait avoir lieu à l’Assemblée nationale.

  • Éditeur: StopCovid est une solution qui stocke les données des utilisateurs testés positifs de manière centralisée contrairement à la solution décentralisée développée en ce moment par Apple & Google. Initialement StopCovid devait être le fruit d'une large coopération européenne, mais la semaine dernière l'Allemagne a fait volte-face à la plate-forme européenne en développement pour se rapprocher des solutions décentralisées (type Apple & Google).

Lecture:

  • Ce sujet de la mise en place d'une application de traçage est un sujet un peu particulier pour cette revue de presse puisqu'il en est à l'origine! (cf. post "Les gouvernements à la chasse au données personnelles - merci coronavirus" du 21 mars 2020)

  • Sans ouvrir le débat sur l'usage potentiel des données privées de traçage des utilisateurs de smartphone, soulevons juste 2 point d'ombre autour de l'efficacité attendue de la solution StopCovid en France.

  1. Pourquoi synchroniser le déploiement de StopCovid avec la phase 2 du déconfinement? Si la solution est un élément essentiel de la lutte contre le coronavirus, ne faudrait-il pas la synchroniser avec la phase 1, quitte à accélérer le développement de la solution et/ou repousser la date de début de la phase 1?

  2. On rappelle qu'en 2019 plus de 20% des français n'avaient pas de smartphone (voir ici)... Et ce sont certainement les 20% de la population la plus pauvre et la plus vulnérable au coronavirus...

  • Terminons par une remarque sur le volte-face allemand devant la solution StopCovid. Il est navrant de constater un échec de plus dans la coopération européenne depuis le début de la crise sanitaire (le manque d'aide à l'Italie avait été un autre échec cuisant - lire ici). Mais au fond, l'approche StopCovid était-elle vraiment compatible avec le système culturel et étatique allemand? L'approche StopCovid semble mieux adaptée aux pays de "l'Europe latine", pays avec un état centralisé et une conception non-corporatiste des responsabilités dans le domaine de la santé (cf. table ci-dessous qui compare l'approche StopCovid à la solution rivale la plus proche).

Deux solutions rivales pour développer l'application de traçage des contacts de personnes infectées par le coronavirus


(Références ici et ici)