L'Homme de Néandertal et les causes génétiques des formes sévères du Covid-19

  • D’après une étude franco-américaine, des anomalies génétiques expliqueraient près de 15% des formes graves du Covid-19.

  • La découverte de ces anomalies, qui touchent plus les hommes que les femmes, pourrait permettre de dépister les personnes les plus à risque de développer une forme grave, et de mieux les soigner.

  • De manière concomitante, une autre étude nous apprend que la probabilité de développer une forme sévère du Covid-19 serait accrue chez les personnes ayant des gènes hérités de leurs ancêtres néandertaliens.

  • Ces gènes se retrouveraient à 16% dans la population européenne, 50% dans la population d'Asie du Sud, mais seraient presque inexistants en Afrique ou en Asie de l'Est.

Lecture:

  • Tout d'abord notons l'apparente disparité de mortalité du coronavirus selon les différentes régions (ou populations), ce qui irait dans le sens des conclusions de l’étude sur les 'gènes néandertaliens' (cf. carte ci-dessous).

  • Mais notons aussi et surtout qu'une prédisposition génétique semble maintenant avoir été établie pour expliquer une partie des formes graves du Covid-19. Il faudra donc être très prudent à l'avenir lorsque les causes génétiques seront invoquées par nos dirigeants ou nos experts pour décrire certaines causes et certains effets de la crise sanitaire. Il serait en effet si facile pour eux de se déresponsabiliser en rejetant la faute sur le pauvre homme de Néandertal, ou pire sur les malades eux-mêmes puisque ces derniers seraient de nature (c'est-à-dire génétiquement) prédisposés aux formes sévères...

(Références ici et )