La Chine n'est plus seulement responsable de la crise covid-19, mais aussi de TOUS les maux aux US!

Points principaux:

  • Le président américain vient de faire une déclaration très agressive envers la Chine, dans laquelle il ne l'accuse pas seulement d'avoir permis la dissémination du virus en occident et d'avoir manipulé le WHO, mais aussi plus largement d’espionnage et de pillage industriel, de profiter de privilèges infondés dans sa pratique du commerce à international et enfin de commettre des actions liberticides à Hong-Kong et en mer de Chine méridionale.

  • En guise de représailles, le gouvernement américain annonce plusieurs mesures: le retrait des Etats-Unis du WHO, la suspension de l'acceptation d’étudiants et chercheurs chinois (qui seraient souvent amener à voler la technologie américaine) et la cessation des relations privilégiées (commerciales et autres) avec Hong-Kong.

Lecture:

  • N'essayons pas de justifier l'argumentaire du président américain, c'est juste indéfendable, entre chauvinisme et délire de persécution... Mais concentrons nous sur l'impact politico-économique de cette déclaration.

  • Tout d'abord, la cessation des relations commerciales privilégiées avec Hong-Kong, qui va s'accompagner d'une hausse des tarifs douaniers entre les US et Hong-Kong, est un pas de plus vers une relocalisation de l’économie américaine. C'est une volonté de la classe politique américaine décrite dans mon post du 14 mai "La relocalisation de l’économie américaine par les Etats-Unis". J'y annonçais même déjà qu'une des premières victimes serait la Chine... Notons cependant l'aspect limité de mesures spécifiques à Hong Kong, puisque la province chinoise ne représentait que 5 milliards de dollars d'importation pour les US en 2019 (1% ses importations chinoise et 0.2% du total des importations US). Il est plus probable que la mise en place de restrictions économiques vis-à-vis de Hong-Kong ne soit qu'un prélude. La riposte chinoise ne se fera pas attendre longtemps en réaction de laquelle les US pourront envisager des mesures de plus grande ampleur, les rapprochant ainsi de leur objectif de relocalisation industrielle du pays.

  • Cette déclaration va aussi dans le sens d'une augmentation des tensions en mer de chine méridionale (cf. post du 30 avril "Même en pleine crise du coronavirus, les US et la Chine n'oublient pas leur animosité réciproque"). Et hier déjà on apprenait qu'un navire de guerre américain avait encore délibérément provoqué la marine chinoise en mer de Chine méridionale pour 'défendre l’accès libre à la zone de navigation' (lire ici).

  • Rappelons enfin que 2020 est une année d’élection présidentielle aux Etat-Unis, et que dans le contexte de crise sanitaire, le président américain n'a apparemment plus le choix que de jouer la carte 'anti-Chine' au maximum pour rassembler son électorat nationaliste et se 'disculper' des conséquences désastreuses de la crise sanitaire aux US.

(Références ci-dessous, ici et )