La transformation stakhanoviste du marché du travail français, c'est pour bientôt...

Points principaux:

  • L'Institut Montaigne (un centre de réflexion ou 'think tank' libéral) a publié une note dans laquelle il recommande des journées de travail plus longues ainsi qu'un jour férié et une semaine de vacances scolaires en moins.

  • Précisément, le centre de réflexion prône un "accroissement du temps de travail sans pour autant que la rémunération supplémentaire correspondante ne soit versée immédiatement par les entreprises (ed. mais l'année suivante, voire ultérieurement)."

  • Il souhaite également la suppression du jeudi de l'Ascension comme jour férié, en maintenant les écoles ouvertes, et la suppression en 2020 de la première semaine des vacances scolaires de la Toussaint.

  • Plus tôt dans la semaine, l'Ugict-CGT avait au contraire appelé à plus d'embauches sans augmentation de la durée hebdomadaire ou annuelle de travail.

Lecture:

  • Dans mon post du 23 avril 2020 "Aux US, le marché du travail en sortie de crise sera brutal (pour l'employé)! Et en France?...", j’annonçais une précarisation brutale du marché de l'emploi en France pour 2020-2021. Deux semaines plus tard, cela se confirme...

  • En effet, il ne faut pas minimiser la portée économico-politique de cette note. Son auteur a de nombreuses connections dans le monde politique, ayant été entre autres conseiller social à la Présidence de la République (voir ici). Et l'Institut Montaigne lui même, en plus de compter plusieurs anciennes figures politiques à son comité directeur, y rassemble de nombreuses grosses huiles du monde financier et industriel français: le fondateur d'AXA, le PDG de Renault-Nissan, le PDG du groupe La Poste, un ancien directeur général d'Airbus etc.()

  • Maintenant que les '1% français' ont établi leurs objectifs de transformation du marché du travail, on va rentrer dans la phase d’exécution... Cela ne me surprendrait pas de voir des projets de loi en ce sens d'ici juin (afin de profiter de la fin du confinement des français et de se synchroniser avec la reprise du travail lors de la phase 2 du déconfinement)

  • Au passage, notons l’idée bien arrêtée de nos 'élites' de faire sauter des jours fériés, et surtout s'ils sont catholiques, puisque nous avons déjà croisé 2 fois ce thème au fil de cette revue de presse (voir post du 13 avril 2020 "Après tout ce 'repos', il faudra peut-être (re)commencer à travailler vraiment!..." et du 24 mars"Restez chez vous! Travaillez 60h par semaine!"). Ne pouvaient'ils pas choisir le 1er mai? Après tout ce serait moins choquant de fêter le travail en y allant que de porter atteinte aux quelques catholiques qui restent en France...

(Référence ici)