Le carcan sanitaire se resserre en Europe

  • Les pays d'Europe durcissent les mesures sanitaires, répondant ainsi à l'appel de l'OMS qui tire la sonnette d'alarme alors que le nombre de cas Covid-19 vient de franchir les 40 millions au niveau global avec 1.1 million de morts dont près de 25% en Europe.

  • L'Irlande est ainsi la première à reconfiner, suivie de près par le pays de Galles. Les autres pays ne se sont pas encore résolus au reconfinement mais ont déjà remis en place diverses mesures contraignantes, allant du couvre-feu à la limitation des déplacements (cf. carte ci-dessous).

  • Au même moment, on apprend que le gouvernement du Royaume-Uni vient de décider des mesures sanitaires intensifiées sur son comté du "Greater Manchester" après un différent sur le montant de l'aide financière à apporter à la région.

  • Les autorités de "Greater Manchester" espéraient en effet recevoir plus de £ 65 millions (environ € 72 millions) du gouvernement britannique mais ce dernier n’était prêt à offrir que £ 60 millions. Devant le refus du comté de plier, la sanction est tombée: pas d'aide financière du tout et l'application de mesures sanitaires renforcées, imposant la fermeture des centres de jeux (salles de pari et autres) et interdiction de rencontrer des personnes d'un autre 'foyer' en intérieur.

Lecture:

  • Si l'on regarde le nombre de cas Covid-19 par pays (cf. graphique ci-dessous), on y voit la France et la Belgique au dessus de l'Irlande. Si donc la propagation du virus dans la population irlandaise a permis aux autorités irlandaises de justifier la remise en place de la quarantaine, il est maintenant possible aux autorités françaises de faire de même pour une remise en place du confinement.

  • Sur la question du re-confinement, n'entrons pas dans le débat sur sa nécessité sanitaire, puisqu'il faut bien avouer que la cause du re-confinement est loin d’être acquise avec entre autres raisons la récente mortalité observée du virus sans comparaison avec mars 2020 et l'incertitude sur la comptabilisation des cas positifs faute d'une 'politique' de tests efficace. Mais soulignons simplement que les politiques seront enclins à re-confiner face à la pression de l'OMS, pour suivre l'exemple des pays voisins et pour se justifier d'avoir confiner en premier lieu en mars...

  • Et comme les décisions sanitaires sont d'abord des décisions politiques, comme vient nous le rappeler cyniquement le cas du "Greater Manchester", on peut imaginer un durcissement encore plus prononcé (avec un re-confinement?) pour la fin d’année en France, ce qui en passant permettrait d'entraver les cérémonies de Noël (on rappelle que celles de Pâques avaient été 'suspendues' début 2020).

(Références ici, ici et )