Le virus en suspension dans l'air plusieurs heures! Et pas de vaccin avant 2021...

  • Le centre pour le contrôle et la prévention des maladies aux Etats-Unis (le CDC) vient de reconnaître que le coronavirus peut être transmis par des particules en suspension dans l'air, particules qui peuvent rester en suspension plusieurs minutes voire plusieurs heures et se répandre à plus de 2 mètres de la personne contagieuse.

  • Le CDC maintient cependant que le mode prédominant de contagion est à travers un contact rapproché avec un ou des malades (symptomatiques ou pas) et continue à appeler la population à respecter la distance sociale et à préférer autant que possible les espaces extérieurs ou bien aérés.

  • Au même moment, l'agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (la FDA) mettait à jour ses standards de validation concernant un éventuel vaccin contre le coronavirus. Ces standards, que la maison blanche avait tenté de bloquer avant leur parution, demandent aux laboratoires de suivre les patients ayant été inclus dans leurs essais sur un minimum de 2 mois pour écarter tout risque de santé.

  • Avec ces nouveaux standards, il devient presque impossible de voir un vaccin être approuvé pour le marché américain avant les élections présidentielles de début novembre. Une validation de vaccin pour la population générale se situerait alors plus vers mi-2021.

Lecture:

  • Alors que l'envergure de la seconde vague Covid-19 et la réaction appropriée face à cette vague sont sujets à débat, l'information du CDC n'est pas sans un certain caractère anxiogène... Mais le virus n'a sans doute pas acquis la propriété de se déplacer en suspension dans l'air entre les deux vagues. Il a cette propriété depuis le début de la pandémie et la contagiosité du virus n'est en rien modifiée par la publication du CDC. Il est cependant vrai que prenant conscience de cette nouvelle information quant au mode de transmission du virus il devient difficile de s'en tenir à une simple règle de 2 mètres de distance... Mais on se rappelle que fin août des études étaient déjà venues indiquer que les 2 mètres n’étaient pas la panacée et qu'il est nécessaire de considérer plusieurs facteurs pour évaluer les risques de transmission dans une situation donnée (cf. post du 27 août dont le graphique est rappelé ci-dessous).

  • Quant à la mise à jour de la FDA, il est un peu étonnant de voir la période de 2 mois exigée dans les nouveaux standards, comme pour s'assurer qu'aucun vaccin ne puisse être approuvé avant les élections. Mais il est tout de même réconfortant de voir un certain principe de précaution mis en place.

Grille d’estimation du risque de transmission

(en rouge, une distance supérieure à 2 mètres serait nécessaire)

(Références ici, ici et )