Le 'coup de pouce' des polluants atmosphériques au coronavirus

  • Une étude publiée vendredi aux US mettrait en évidence une corrélation entre le taux de mortalité dû au Covid-19 dans une région et le taux de pollution atmosphérique local de cette région (cf. graphiques ci-dessous). Cette corrélation serait apparente en milieu rural comme en milieu urbain.

  • De nombreux chercheurs suspectent un lien entre le coronavirus qui infecte le système respiratoire et une potentielle condition sous-jacente créée par des polluants pénétrant également par le système respiratoire pour expliquer les complications graves voire la mortalité du Covid-19. De nombreuses études ont donc été lancées pour tenter d’établir une certaine corrélation, mais ce domaine d’étude étant complexe et nouveau, il pourrait falloir des années avant d'obtenir des conclusions solides.

  • Selon les agences de santé, les personnes souffrant d'asthme sont considérées comme plus à risque de contracter le coronavirus.

Lecture:

  • Il est difficile de se prononcer sur une question aussi pointue, car de nombreux facteurs, dont la mise en place de quarantaines, le port du masque etc. vont influencer la propagation du coronavirus et son taux de mortalité dans une région donnée. Ajoutons à cela que la corrélation annoncée par l’étude, et représentée sur les 2 cartes ci-dessous 'ne saute pas aux yeux' et l'on peut se sentir un peu perdu... Néanmoins, il faut bien admettre que la pollution atmosphérique, si elle a un impact sur le développement de symptômes liés au Covid-19, ne peut en avoir qu'un négatif. La question est donc de déterminer dans quelle mesure la pollution atmosphérique joue un rôle négatif et si son impact négatif peut être limité par la mises en place de mesures sanitaires (à définir)...

(Références ici, ici et )