Le pape endosserait-il une vaccination globale?

  • Mardi dernier, une nouvelle alliance entre des grands patrons d'industries et de la finance et le pape a été annoncée. Cette alliance, nommée le 'conseil pour un capitalisme inclusif', a pour objectif de créer un environnement économique plus équitable et durable au travers de prises d'engagements des patrons de l'alliance sur des actions favorisant la paix, la justice, le respect du climat et l’égalité des chances.

  • L'alliance comprend 27 membres, représentant une capitalisation de plus de 2 trilliards de dollars et employant 200 millions d’employés dans 163 pays. Parmi les membres de l'alliance, Merck, Johnson & Johnson, Allianz, la Bank of America, Visa et Mastercard, la fondation Rockefeller, la fondation Ford etc. (cf. ci-dessous).

Lecture:

  • Notons d'abord l'un des engagements pris par Johnson&Johnson au sein de cette alliance: celui de développer un vaccin contre le coronavirus bon marché et d'en distribuer plus d'un milliard de doses au niveau mondial d'ici 2021. Il est très surprenant de voir une décision sanitaire (concernant un vaccin expérimental) être ainsi 'entérinée' par le Vatican. Est-ce le signe que le Vatican ne s'opposerait pas à des campagnes de vaccination en masse?

  • On se rappelle aussi qu'en novembre le pape avait organisé des rencontres d'économistes, de jeunes, et de membres d'ONG pour définir un plan d'action baptisé "L’Économie de François". Le pape avait conclu l’événement en rappelant qu'il s'agissait "d'engendrer une nouvelle économie qui garantisse un monde bon, de bonnes œuvres" et en soulignant qu'il ne s’agit pas là "d’un appel à la pauvreté", mais "à la sobriété et au ralentissement"...

  • Il est donc intéressant de noter que ces deux activités, en plus de s'inscrire dans le domaine économique temporel, ont la particularité de se tenir en amont du Davos 2021, le 'grand reset' qui aura lieu en mai. Faut-il y voir la volonté du Saint-Siège d'influencer les prises de décisions qui auront lieu à Davos? Ou une préparation de l'opinion publique pour accepter les décisions qui ne manqueront pas d’être prises à Davos? Il est en tout cas certain que le Vatican, comme le monde en entier, voit dans ce Davos 2021 un événement critique qui marquera sûrement une rupture dans l’organisation économique globale.

Lancement du 'conseil pour un capitalisme inclusif'

(Références ici, ici, ici, et )