Le plan d'urgence pandémie de la BCE et le plan d'urgence de l'Allemagne pour en sortir...

Points principaux:

  • La Cour constitutionnelle allemande a rendu son verdict sur le programme d'achats de dette d'Etat (PSPP*) lancé par la Banque Centrale Européenne (BCE) en 2015. Certaines parties du programme sont illégales!

  • La Cour constitutionnelle allemande a aussi donné 3 mois à la BCE pour se justifier, menaçant un retrait du programme de la Bundesbank (i.e. de l'Allemagne).

  • En plus de mettre en péril le programme PSPP lui-même, cela mettrait aussi en danger le plan d'urgence pandémie (PEPP) récemment décidé par la BCE.

  • La France et l'Italie ont réagi à cette annonce, contestant le bien-fondé de l'ultimatum.


Lecture:

  • Essayons d'abord de mettre quelques chiffres en perspective.

  1. La BCE a commencé son programme de QE en 2015, et en avril 2020 avait acheté pour 2.8 trilliards d'Euro de titres au total (figure #1 ci-dessous). Le rythme d'achat mensuel a varié au cours des années d'application, et s'il a pu atteindre 80 milliards d'Euro sur quelques mois de 2017, en 2020 le niveau est plutôt aux environs de 40 milliards d'Euro/mois (figure #2 ci-dessous).

  2. En comparaison, le programme PEPP vient juste d'entrer en vigueur fin mars. Et alors que la limite du montant total d'achat permis sous le programme PEPP est fixé à 750 milliards d'Euro, 'seulement' 119 milliards d'Euro de titres ont été acheté jusqu’à présent (~16% du potentiel). Si l'on regarde de plus près le mois d'avril (seul mois plein d'utilisation du PEPP pour le moment), on trouve un montant d'achat mensuel de titres d'environ 100 milliards d'Euro/mois.

  • Le poids du PEPP est donc encore 'négligeable' face à celui du QE accumulé jusqu’à présent (~4%). Mais la vitesse de dépense actuelle du PEPP dépasse la vitesse maximale enregistrée sous le QE en 2017 et est supérieure à deux fois celle actuelle du QE!

  • Dans ces conditions, on comprend l'urgence de l'Allemagne à vouloir limiter son exposition aux achats toxiques de la BCE, en s'attaquant au QE et indirectement au PEPP...

Figure#1 : valeur des titres achetés par la BCE dans le cadre du QE (voir ici)

Figure#2 : valeur des titres achetés par la BCE chaque mois dans le cadre du QE (voir ici)


*Le programme d'achats de dette d'Etat (PSPP) est le principal élément du programme de Quantitative Easy 'QE' de la BCE. Au 1er mai 2020, il représentait 2.2 trilliards d'Euro d'obligations sur le bilan de la BCE soit ~78% du programme QE. On notera au passage que les achats PSPP des dettes des Etats sont proportionnels à la participation de chaque Etat au capital de la BCE. La BCE détient donc une proportion fixe des dettes d'Etats de chaque pays: environ 23% du total pour l'Allemagne, 20% pour la France, 17% pour l'Italie etc.

(Références ici et là)