Les universités d’Amérique Latine perdent leurs étudiants les plus pauvres...

  • Résultat de la pandémie, des millions de jeunes étudiants universitaires d’Amérique Latine ont dû quitter les cours. Souvent victimes de licenciements liés au confinement, ils n'ont plus les moyens de financer leurs études.

  • Le passage à une éducation 'en ligne' pose également des problèmes d’accès aux cours pour les plus démunis, qui n'ont pas toujours l’équipement ou le réseau suffisant pour leur permettre de suivre les cours de façon adéquate (cf. graphiques ci-dessous).

  • Le coronavirus vient ainsi détruire deux décennies d'efforts en Amérique Latine pour améliorer l’accès de tous à l’éducation supérieure. En effet, il y a 20 ans on estimait que seulement 20% de la population en âge d’être en université y étudiait, alors que peu avant le début de la crise sanitaire ce chiffre était passé à 50%. A titre d'exemple, la Colombie rapporte même déjà que le taux d'inscription en université est en baisse de 25% par rapport à l’année dernière, une tendance qui serait malheureusement similaire dans les autres pays d’Amérique Latine (éditeur: chiffres non disponibles pour le moment).

Lecture:

  • On l'avait déjà noté dans cette revue de presse, le coronavirus a fait déraillé les systèmes éducatifs de par le monde. Et comme relevé dans le post d'hier, c'est souvent les plus pauvres qui en pâtissent le plus... Il est vraiment tragique de voir les aspirations de plusieurs promotions d’élèves pauvres mais surement très volontaires être ruinées par un virus et l'on peut se demander quel sera l'impact sur les nations qui perdent ainsi tant d’étudiants tout en rendant plus difficile l'ascension sociale des pauvres par l’éducation...

(Références ici et )