Merck abandonne la course

  • Le groupe pharmaceutique américain Merck a annoncé l'arrêt du développement de ses 2 candidats vaccins contre le COVID-19. Les résultats montrent qu'ils sont moins efficaces qu'espérés puisque les réponses immunitaires induites sont inférieures à celles observées chez les personnes guéries d'une infection naturelle et à celles observées avec les vaccins autorisés (Pfizer, Moderna).

  • Merck va désormais concentrer ses efforts sur la recherche et la production de 2 médicaments expérimentaux contre le Covid-19, le MK-7110 et le MK-4482.

  • Le MK-7110 est une thérapie intraveineuse qui améliorerait les chances de remissions (de 50%) et la rapidité de la rémission chez les patients du Covid-19 en état grave ou critique. Le gouvernement américain a passé un contrat d'environ 356 millions de dollars avec Merck pour se procurer le MK-7110.

  • Le MK-4482 est un antiviral administrable par voie orale aussi appelé molnupiravir

  • Merck était entré tardivement dans la course aux vaccins en achetant la compagnie de biotechnologie autrichienne Themis, qui a l'exclusivité sur la méthode de développement de vaccin basée sur la modification du virus de rougeole (cf. tableau ci-dessous). Cette méthode a été conçue par et appartient à l'Institut Pasteur. L'Institut Pasteur, lui, continue ses travaux sur 2 autres projets de vaccins contre le Covid-19, qui sont à un stade toutefois préliminaire (phase préclinique):

  • Le premier serait administrable par voie nasale

  • Le second est un candidat vaccin à ADN

Lecture:

  • Les candidats vaccins de Merck n'avaient pas été retenus par le gouvernement américain pour un investissement en vue d'un développement accéléré. Accès à une information privilégiée ou flair des affaires, en tout cas le gouvernement américain évite ici une perte de plusieurs centaines de millions de dollars (montant qu'il a investi par exemple sur Moderna ou encore Astrazeneca).

  • La technique vaccinale poursuivie par Merck, certes innovante, ne faisait pas pénétrer dans la cellule du vacciné de matériel génétique du virus ou de matériel génétique manipulé. Il faudra donc attendre la finalisation des vaccins de Novavax ou de Sanofi, toujours en développement, pour que celui qui cherche à se faire vacciner puisse disposer d'un vaccin qui ne va pas introduire de matériel génétique dans ses cellules.

(Références ici, ici et et )