Naissance de l'Europe fédérale

  • Le plan de relance de l’économie européenne, annoncé fin mai, a été conclu entre les dirigeants des 27 pays de l'union. Un fond de 750 milliards d’euros sera donc emprunté par la Commission (au nom de l'Union Européenne) sur les marchés. En détails:

  1. 360 milliards seront attribués aux Etats via des prêts

  2. 312.5 milliards seront redistribués aux Etats via des subventions

  3. 77.5 milliards iront à divers programmes d'aide européens (transition écologique etc.)

  • L'attribution des aides aux Etats sera aussi conditionnée au respect d'objectifs climatiques et au respect du principe de "l'Etat de droit".

  • Le plan sera limité en taille et en durée, et le remboursement devra se faire d’ici 2058 au plus tard. Cependant, l’UE devrait néanmoins se doter de nouvelles sources de revenus pour aider au remboursement de la dette. Et l’idée de la création d’une taxe sur le plastique non recyclé début 2021 est déjà sur la table.

Lecture:

  • Le plan de sauvetage avait été annoncé fin mai (cf. post du 19 mai) et l'on anticipait déjà dans cette revue de presse qu'il serait adopté, non pas parce que "nécessaire", mais parce qu'il fait plaisir aux marchés (banques d'investissements) et va dans le sens d'une Europe fédéralisée. Voilà, c'est maintenant chose faite!

  • Commentons tout de même le fait que ce plan de sauvetage est censé être limité en taille et en durée... Cela n'arrivera pas. Pour s'en convaincre, il suffit de voir l’évolution de la dette américaine depuis sa création en 1790 (cf. graphique ci-dessous). Malgré une certaine retenue sur les premières années, on a du mal à voir une quelconque limite dans l'extravagance de la dette américaine sur le dernier siècle (c'est-à-dire après la première guerre mondiale)...

  • Notons pour finir qu'il est étrange d'assister à la fédéralisation de l'Europe au moment même où l'Etat fédéral US, lui, connaît de très vives contestations (voir le post d'hier)... Mais peut-être que ce n'est pas la fédéralisation des US qui est remise en cause outre-atlantique, mais simplement la répartition des pouvoirs à l’intérieur de celle-ci. Et le modèle 'technocratique' Européen pourrait bien être celui vers lequel se dirige les américains...

(Références ici, ici et )