Nouvelle variante: l'Allemagne prolonge son confinement et les écoles d'Europe ferment…

  • L'Allemagne prévient qu'elle pourrait fermer à nouveau ses frontières afin de contenir la propagation du virus, surtout celle des nouvelles variantes plus contagieuses. Le pays qui enregistre actuellement environ 130 nouvelles infections pour 100.000 habitants sur 7 jours veut ramener ce nombre à 50 (cf. graphique ci-dessous).

  • L'Allemagne, en quarantaine depuis le 16 décembre, vient de décider le prolongement de celui-ci jusqu'au 14 février. Les écoles et commerces resteront donc fermés, et les employés sont invités à travailler depuis chez eux autant que possible.

  • Les nouvelles variantes du virus ont aussi entrainé la fermeture des écoles au Royaume-Uni, en Irlande, en Autriche, au Danemark et aux Pays-Bas. En France, les établissements d'enseignement supérieur publics et privés doivent assurer l'intégralité des enseignements à distance depuis le 9 novembre et au moins jusqu'au 25 janvier.

  • Les étudiants français seront dans la rue ce mercredi pour manifester leur mécontentement d'une éducation "à distance" et leur lassitude d'une situation transitoire qui s'éternise.

Lecture:

  • Passons sur le fait que l'Allemagne cherche encore à refermer ses frontières, signe flagrant de l'utilité de ces dernières et du niveau de coopération entre les pays européens incitant notre voisin à un retour à la politique du "chacun pour soi". Si l'on regarde l'évolution récente du nouvel indicateur clef (i.e. nouvelles infections pour 100.000 habitants sur 7 jours), on peut calculer qu'à la vitesse de décroissance observée depuis la remise en quarantaine mi décembre, il faudra environ 39 jours pour atteindre l'objectif annoncé des 50. Il est donc très peu probable que cet objectif soit atteint simplement en prolongeant la quarantaine actuelle de 2 ou 3 semaines…

  • A moins que l'effet de la vaccination de masse (puisque l'Allemagne a franchi le million de vaccinés - lire ici) ne finisse par se faire visible… En tout cas, cette prolongation des mesures coercitives ne manquera pas de contribuer à l'accélération du mouvement de vaccination chez notre voisin.

(Références ici, ici et et )