'Pertes collatérales' liées à la gestion de la crise du coronavirus: 1/3 des morts!

  • Selon une étude, sur les 2 premiers mois de la pandémie (entre le 1er mars et le 25 avril), les Etats-Unis ont enregistré 87,001 décès supplémentaires en comparaison de la mortalité moyenne sur les cinq années précédentes. Mais 'seulement' 65% de cette surmortalité serait due au coronavirus lui même.

  • Comme causes possibles de la surmortalité hors Covid-19, sont cités la disruption du service médical (e.g. report de chimiothérapie), la peur de l'hospitalisation (e.g. retard sur le dépistage de certaines maladies) ou le stress intense de la population (e.g. augmentation des suicides) - cf. graphiques ci-dessous.

  • L’étude souligne également que la réouverture accélérée de certains états (Floride, Texas etc.) aurait alimenté la surmortalité observée et qu'il est capital de renforcer les mesures sanitaires: port du masque et maintien de la distance sociale.

Lecture:

  • Ne relevons pas le caractère potentiellement politique de la critique des réouvertures d’états et du relâchement des directives sur les gestes barrières, qui bien évidemment cherche à discréditer le président américain en exercice (à tort ou à raison) juste avant l’élection présidentielle, afin de lui reprocher les dégâts de la crise sanitaire.

  • Par contre, notons que l'on peut enfin quantifier les effets de la gestion de la crise sanitaire en dehors des cas de Covid-19. Oppression médiatique et disruption du système médicale seraient responsable d'environ 7% de surmortalité, sans lien avec le Covid-19*. Autrement dit, ces 7% de surmortalité ont des causes médiatico-politiques et auraient pu être évités avec une meilleure anticipation et préparation à la crise sanitaire et une gestion adéquate de cette dernière. Mais pour éviter de fâcheuses mises en causes de nos dirigeants, il est fort probable que ces morts seront simplement mises sur le compte du coronavirus 'sans aucune forme de procès'...


*Entre le 1er mars et le 1er août la surmortalité a été estimée par l’étude à 20% et l'on peut considérer qu'un tiers n'est pas directement due au coronavirus.

(Références ici et )