Portland en train de sombrer dans l'anarchie?

  • Le secrétaire à la sécurité intérieure des États-Unis accuse les politiciens en charge de la ville de Portland de la laisser en proie au chaos. Depuis 47 jours, Portland est en effet le théâtre de violences menées par un groupe "d'anarchistes" qui essaye de répliquer l’expérience de la 'zone autonome' établie mi-juin à Seattle.

  • Les commerces locaux ont déclaré pour 23 millions de dollars de dommages liés aux vols et pillages ayant cours dans la ville.

  • Le gouvernement fédéral avait envoyé des troupes armées pour protéger les bâtiments des institutions fédérales, mais ces troupes s’étant engagées dans des échanges violents avec les manifestants, le maire de Portland et le sénateur de l'Etat ont demandé leur retrait. Ils s'opposent ainsi à la politique de fermeté de la maison blanche.

Lecture:

  • Constatons d'abord que le mouvement de contestation sur Portland a causé des dégâts à hauteur de 23 millions de dollars, soit environ 20 millions d'euros, en 47 jours et sur une ville de 600,000 habitants. Si l'on imagine quel pourrait être l'ardoise d'un tel mouvement en France, on trouve environ 15 milliards d'euros [20 millions d'euros x 60 millions d'habitants en France / 600,000 habitants à Portand x 365 jours dans l’année / 47 jours d'occupations de Portland]. Or, on rappelle que le budget de la police française en 2019 était d'environ 11 milliards d'euros (lire ici). Il semblerait donc que le mouvement qui revendique la suppression de la police ou tout du moins une réduction drastique de son budget vienne précisément de justifier la police et son budget! Après tout, si avec 11 milliards dépensés sur la police on évite 15 milliards de dégâts, cela fait toujours 4 milliards d'économisés...

  • Notons ensuite l'opposition de la classe politique américaine autour de la question de la gestion de la crise. La maison blanche, républicaine, voyant un sérieux danger sécuritaire local et une menace sur la stabilité de la société en général, prône une prise d'action rapide et virulente. Le maire de Portland et le sénateur de l'Etat d'Oregon, Ron Wyden, démocrates, pointent eux du doigt les écarts des forces de l'ordre et sont partisans d'une solution plus modérée, évitant les confrontations directes pour le moment. Remarquons au passage que le sénateur Ron Wyden a pour deuxième plus grand contributeur financier de ses campagnes le fond d'investissement LCV (League of Conservation Voters - voir ici). Ce dernier est une organisation opaque, qui ne publie pas la source de ses revenues. Il a néanmoins été suggéré par un média indépendant que le LCV reçevrait des dons importants de la part des philanthropies 'open society foundations' (de notre ami Soros) et 'MacArthur foundation' (voir ici et ). On avait déjà croisé le nom de ces fondations dans cette revue de presse et sur le post décrivant la situation à Seattle le 12 juin...

  • Portland comme Seattle (et dans une certaine mesure New York) pourraient donc être les 'laboratoires' des 1% ('philanthropes' milliardaires américains) où ces derniers sont en train de mettre au point les détails de l’étape de transition chaotique par nature mais nécessaire pour permettre un changement sociétal radical.


Proposition pour un nouveau blason de la ville de Portland.

Aux côtés d'un trident et d'une étoile de David, symboles forts et déjà présents sur le blason de Portand, voilà maintenant le symbole de l'anarchisme.


(Références ici et ici)