Pourquoi pas d'immunité durable?

  • Selon une récente étude, l’immunité collective face au coronavirus déclinerait avec le temps. La présence d'anticorps dans la population (365,000 individus choisis au hasard en Angleterre) aurait ainsi chuté de 26% entre fin-juin et mi-septembre (cf. graphiques ci-dessous). Et cette chute serait plus accentuée chez les patients n'ayant pas développé de forme grave du Covid-19.

  • Le ministre de la santé du Royaume-Uni a salué la découverte, rappelant qu'il fallait continuer de respecter les mesures sanitaires en vigueur dans le pays.

  • Il est à noter que cette étude ne s'attache qu'à la détection d'un type d'anticorps (peut-être celui qui se maintient le moins longtemps) et n'a pas suivi une même population au cours des 3 mois (peut-être favorisant la réponse de ceux peu exposés au virus). Les résultats pourraient ainsi s'en trouver biaisés, d'autant plus que d'autres études (notamment une en Islande) arrivent à des conclusions différentes sur la persistance d'une immunité.

Lecture:

  • La réaction de l'homme politique britannique est intéressante. Alors même que les résultats sont à interpréter avec précaution, et que l'article n'a pas encore été examiné par ses pairs en vue d'une publication officielle, il saute sur l'occasion de justifier sa politique sanitaire. Il semble qu'en Angleterre aussi la vraie portée du message médical soit de moindre importance face au message politique...

  • Il faut aussi rappeler que l’étude a été menée en partenariat avec l'Imperial College de Londres qui est lui-même très impliqué dans la course au vaccin (lire ici). Annoncer une immunité durable de la population ou d'une partie d'entre elle pourrait avoir des répercussions économiques indésirables pour l'institution universitaire. Alors que si l’immunité disparaissait suffisamment rapidement cela pourrait justifier une vaccination par an (ou même tout les 6 mois!), et la conservation des contraignantes mesures sanitaires de protection (comme le masque cf. post d'hier)...

(Référence ici et )