Tout est dans la logistique! Quand McKinsey et Biden s'en mêlent...

  • La controverse grandit depuis la découverte le 10 février dernier de contrats passés entre le gouvernement français et le cabinet américain de conseil en stratégie McKinsey. En décembre 2020, le gouvernement engageait en effet McKinsey pour "l'accompagner dans la définition d’une stratégie cible visant à doter l’ensemble du territoire français des doses de vaccins nécessaires".

  • Environ 4 millions d'Euro ont ainsi été déboursés, pour des résultats mitigés lors du déploiement de la campagne de vaccination en comparaison de nos voisins européens:

  • La stratégie 'française' visait à envoyer les vaccins vers 1.000 centres de distribution, où ils étaient ensuite chargés dans des camions réfrigérés et amenés jusqu'aux hôpitaux pour utilisation. La stratégie allemande elle était beaucoup plus sommaire avec la décision de monter 400 centres de vaccinations où les vaccins étaient délivrés et administrés.

  • Un chercheur du CNRS avec 15 ans d'expérience dans le domaine souligne que les cabinets de conseil ont tendance à exporter des modèles de distributions d'autres industries, peu adaptés au secteur de la santé.

  • Le gouvernement français a aussi engagé d'autres cabinets de conseil pour l'aider à naviguer la crise sanitaire et a ainsi dépensé plus de 11 millions d'Euros depuis mars 2020 (cf. graphique ci-dessous).

  • Egalement dans la presse, on apprend que le président américain, J. Biden, vient d' ordonner aux agences fédérales d'analyser les chaines de d'approvisionnement des biens et denrées vitales, ce qui inclut les produits pharmaceutiques mais aussi les batteries larges (e.g. celles des VE) et les métaux rares.

  • La pandémie a en effet mis a jour la dépendance des Etats-Unis envers les autres pays, et plus particulièrement la Chine, par exemple pour se procurer du matériel médical.

  • Cette requête du président américain intervient à quelques jours du vote attendu sur une nouvelle enveloppe d'aide face à la crise sanitaire; pour un montant d'environ 2 trilliards de dollars.

Lecture:

  • Il faut rappeler que début février 2021, McKinsey acceptait de payer environ 600 millions de dollars aux états américains pour clore les investigations menées sur son rôle dans la promotion de la vente d'opiacés pour le compte de son client. La firme de conseil avait en effet recommandé à son client de se concentrer sur la vente de pilules à fort dosage alors même que le client avait déjà été condamné pour en avoir minorer les risques auprès des médecins et des institutions de santé. McKinsey recommandait également à son client de s'associer avec d'autres producteurs d'opiacés pour faire pression sur la FDA afin d'obtenir des conditions de mise sur le marché favorables. On est donc rassuré, le bien-être des consommateurs est semble-t-il toujours la priorité de McKinsey! Sur un enjeu national aussi sensible que la distribution des vaccins en France, on voit mal l'intérêt d'un état (surendetté) à demander de l'aide à un organisme étranger et aux pratiques frauduleuses...

(Références ici, ici, ici et )