Une idée fixe: faire sauter des vacances!

Points principaux:

  • Une centaine d’élus LREM ont adressé une lettre au ministre du Travail avec l'idée de permettre à chaque Français, sur la base du volontariat, de donner aux soignants des jours de congé, transformables en chèques vacances.

  • La proposition remise au ministre le 22 avril a été rendue publique ce mardi 12 mai, le lendemain d'une manifestation à Toulouse réclamant plus de moyens pour l'hôpital public.

  • Le gouvernement « soutient pleinement » l'idée, qui permettrait de marquer la solidarité des Français vis-à-vis des soignants comme à l'ensemble de la filière touristique avec la dépense escomptée des chèques vacances: "d'une pierre deux coups"!


Lecture:

  • C'est en effet "d'une pierre deux coups": la première étape vers la suppression programmée d'un jour de vacances et vers un impôt supplémentaire! Après nous avoir invité à considérer l’idée de renoncer à un (des) jour(s) de vacances pour des raisons économiques (cf. post "La transformation stakhanoviste du marché du travail français, c'est pour bientôt..." du 6 mai), les voilà maintenant qui essayent de nous prendre par les sentiments...

  • On admirera le 'timing' parfait et le détournement politique sournois. Cela faisait maintenant 3 semaines que la proposition dormait sur le bureau du ministre, mais voici quelques petites manifestations pour plus de moyens dans les hôpitaux, et la proposition ressort magiquement, faisant presque porter le blâme du mal-être des professions de la santé en France à un manque de solidarité de la part des français. Magistral!

  • Rappelons pour information l'histoire de la vignette automobile. Cette taxe sur l'automobile fut introduite fin 1956 pour financer le "Fonds National de Solidarité" garantissant un revenu minimum aux personnes âgées. Mais dès 1959, les recettes de la "vignette" ne vont plus directement au "Fonds National de Solidarité", mais passent d'abord par les caisses de l'État. Cet impôt indirect sera maintenu pendant plus de 40 ans! (voir ici et )

  • Remarque: dans mon post du 6 mai je notais que l'on rentrai dans la 'phase d’exécution' de la transformation du marché du travail et je prévoyais "l'apparition de projets de loi en ce sens d'ici juin". Il semblerait que j'ai sous-estimé la rapidité du gouvernement à exécuter promptement les directives des 1%...

(Référence ici)