Une nouvelle variante sur un air de "déjà vu" au Royaume-Uni

  • L'Angleterre a renforcé son confinement tout en l'étendant à la nation toute entière dans son effort pour contenir la nouvelle variante du virus (dite B.1.1.7). Toutes les écoles sont maintenant fermées, ainsi que les bars, restaurants et salons de coiffure. Et il est demandé aux habitants de limiter leurs sorties pour faire du sport en extérieur à une par jour. Ce confinement devrait rester en place jusqu'en mars.

  • L’Écosse est également entrée mardi dans un confinement du même type pour au moins tout le mois de janvier, rejoignant de par la même l'Angleterre et ses voisins déjà confinés, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord.

  • La variante B.1.1.7 apparue en décembre à Londres s'est déjà répandue à plusieurs autres pays (cf. cartes ci-dessous) et serait responsable de plus de la moitié des nouveaux cas d'infections au Royaume-Uni, environ 50.000 par jour. D'après une étude de "l'Imperial College of London", cette variante aurait une transmissibilité accrue (entre 50% et 70%) et toucherait plus les moins de 20 ans que les autres variantes. D'autres experts s'attendent par ailleurs à ce que la probabilité de développer des formes graves et la mortalité restent similaires à celles des autres variantes, et que l'efficacité des vaccins ne soit pas remise en cause.

Lecture:

  • Nous avons déjà croisé "l'Imperial College of London" dans cette revue de presse et souligné son implication dans la course aux vaccins, raison pour laquelle il s'est vu octroyé des dons de la part du gouvernement et de fondations 'philanthropes'. Mais notons ici que l'étude en question a été réalisée en coopération avec l'équipe du docteur Neil Ferguson, ce docteur britannique qui avait convaincu le Royaume-Uni de la nécessité du confinement en exhibant des simulations apocalyptiques début 2020 mais qui recevait chez lui sa maîtresse, une femme mariée vivant de l'autre côté de Londres, pendant le confinement (voir l'étude ici et l'équipe ici et aussi cf. post du 3 juin).

  • On ne peut donc qu'être très méfiant avec les résultats avancés par cette étude…D'autant plus qu'elle justifie le confinement de l'Angleterre et force à la vaccination comme seule porte de sortie. Le pays, qui avait été l'un des tout premiers à valider l'utilisation du nouveau vaccin, envisage en effet de vacciner près de 14 millions de personnes d’ici mi-février.

(Références ici, ici, ici et et )