Vague de dépressions dans les universités aux US...

  • La santé mentale des doctorants américains et autres étudiants diplômés restés en milieu universitaire (e.g. étudiants post-doctorat) s'est considérablement dégradée pendant la crise sanitaire. L’anxiété généralisée touche maintenant 39% de cette population contre 26% en 2019 et l'apparition de troubles dépressifs a été multipliée par 2 depuis 2019 (cf. graphiques ci-dessous).

  • En plus de l'incertitude quant à leur futur professionnel face au contexte économique actuel, beaucoup ont souffert du passage à une éducation ‘en ligne’.

  • Cette enquête va dans le sens d'une étude du C.D.C menée en juin auprès de la population des 18-24 ans aux US. 41% des jeunes adultes manifesteraient un symptôme mental ou comportemental lié au stress et 25% avoueraient même avoir considéré le suicide.

Lecture:

  • C'est maintenant établi, le coronavirus rend fou. On notait dans le post d'hier que l’Amérique Latine perdait ses étudiants universitaires, il semblerait que le problème aux Etats-Unis (et peut-être aussi en France) soit moins la perte d'étudiants que le maintien de leur santé mentale. Mais alors que le monde entier est entré en dépression (économique et mentale) et que nos sociétés sont au bord de l'implosion, on imagine mal qui pourrait venir en aide à nos étudiants et avec quels moyens...

(Références ici, ici et )