Vers un vaccination obligatoire aux US (suite)...

  • En début de semaine, l'expert santé de la maison blanche sur le dossier du coronavirus, et directeur de l'Institut National américain des Allergies et des Maladies Infectieuses (NIAID en anglais), déclarait que même si un vaccin était disponible, les US "ne pourraient sûrement pas atteindre l’immunité collective si une partie de la population refusait d’être vaccinée".

  • Le département de la santé et des services sociaux des États-Unis, dont le NIAID dépend, avait annoncé en mai qu'il soutenait à hauteur de $1.2 milliards de dollars le développement du vaccin d'AstraZeneca.

  • L'expert de la maison blanche anticipe la mise sur le marché d'un vaccin pour la fin de l’année.

Lecture:

  • Faisant suite à mon post du 28 mai, on assiste maintenant à une étape supplémentaire dans la préparation de l'opinion publique américaine à accepter une vaccination à caractère obligatoire. L'expert de la maison blanche, le docteur Fauci, qui au cours de la crise du coronavirus a presque atteint le statut de héros national aux Etats-Unis, vient nous expliquer qu'il serait dangereux de laisser une partie de la population ne pas se faire vacciner. On rappelle que selon certains sondages environ 20% de la population américaine refuserait de se faire vacciner; la principale raison étant la peur d'effets secondaires.

  • On comprend la logique médicale qui peut pousser le docteur Fauci à recommander une vaccination à large échelle. Mais notons juste la sympathie de ce dernier pour le CEPI (voir ici) ainsi que sa collaboration avec la fondation de Bill Gates (entre autres) pour le développement de vaccins dès 2010! (lire ici). Or le CEPI et la fondation de Bill Gates ont un intérêt économique massif à voir le développement et la "consommation" d'un vaccin Covid-19... (cf. video ci-dessous)

(Références ici et ici)